Articles de presse


 2 ...  

Le Norvégien Blikra remporte le Trophée Centre Morbihan

Le Norvégien Blikra remporte le Trophée Centre Morbihan

Ouest France 26 Mai 2014

Magazine / Presse écrite

Le public était au rendez-vous sur cette édition 2014 du Trophée Centre Morbihan (TCM) qui depuis deux ans joue désormais dans la cour des grands sous le maillot de la coupe du monde des nations.

Un label qu'entendent bien conserver Gaby Berthelot et les dizaines de bénévoles qui l'entourent pour que l'organisation et ce qui l'entoure soient irréprochables. Sur le plan sportif mais aussi pour que ce Trophée soit une belle fête. Le dîner spectacle animé vendredi pour 400 invités par l'humoriste Franck Brun en est un exemple.

Depuis 22 ans le TCM s'est forgé un nom désormais inscrit en lettres capitales sur le circuit international. Les meilleurs juniors viennent s'y livrer bataille. Comme le Norvégien Erlend Blikra, samedi entre Pluvigner et Brec'h ou encore sur le contre-la-montre dimanche matin entre Réguiny et Naizin où le Scandinave a impressionné même si cette bataille pour le maillot jaune n'était pas terminée. Français, Russes, Belges, Italiens, Néerlandais, Slovènes, Espagnols, Allemands..., voulaient aussi leur part du gâteau. Mais Blikra était le plus fort et l'emporte au final devant le Russe Nikolai Cherkasov et le Danois Niklas Larsen.

Erlend Blikra a tout d'un grand

Erlend Blikra a tout d'un grand

Ouest France 26 Mai 2014

Magazine / Presse écrite

Trophée Centre Morbihan (Coupe du monde juniors). Vainqueur de deux étapes et du classement général, le Norvégien (17 ans) a éclaboussé de son talent l'épreuve. Les Français se sont montrés mais sans être récompensés.


Il y a du Edvald Boasson Hagen chez lui. Comme son compatriote, déjà 65 victoires chez les professionnels à 26 ans seulement, Erlend Blikra sait tout faire ou presque. Le Norvégien sprinte, roule, et passe les bosses. Déjà vainqueur samedi de la première étape à Brec'h, l'enfant de Stavanger a bâti son succès au classement général du Trophée Centre--Morbihan en écrasant le contre-la-montre hier matin entre Réguiny et Naizin.

Il ne lui restait alors « plus » qu'à contrôler l'après-midi. Ce qu'il a fait avec une belle maîtrise, même s'il a tremblé l'espace de quelques kilomètres lorsque Nikolai Cherkasov, deuxième du général, s'est glissé dans une échappée de neuf hommes sur le circuit final à Locminé. A trois tours (21,6 km) de l'arrivée, le Russe était ainsi leader virtuel. « J'ai eu peur, oui, admettait Blikra, à l'arrivée. On avait plutôt bien contrôlé la course jusque-là, mais, dans le final, lorsque je n'avais plus beaucoup d'équipiers et que j'ai dû moi-même rouler, je n'étais pas rassuré »

La troisième étape à l'Italien Rocchetti

Heureusement pour Blikra, les Norvégiens ont su alors trouver de précieux alliés de circonstance avec les Danois. A douze kilomètres du but, tout rentrait ainsi dans l'ordre, même si le Belge Planckaert, déjà à l'attaque la veille, poursuivait son effort avant d'être rejoint par l'Irlandais Dunbar et l'Italien Rocchetti. Les trois hommes, qui ne représentaient pas un réel danger pour Blikra, parvenaient à conserver une poignée de secondes d'avance sur le peloton jusqu'au bout. Et Rocchetti s'imposait facilement devant Planckaert et Dunbar.

Au final, les grands battus du jour et du week-end étaient les Français. On ne pourra pourtant pas reprocher aux protégés de Julien Thollet ne pas avoir tenté leur chance. Sur la route reliant Colpo à Locminé, ce sont eux qui ont mis le feu en poudre en lançant à l'avant de la course Rémi Rocchas et le Costarmoricain David Gaudu. « Malheureusement pour nous, l'échappée était condamnée à partir du moment où Cherkasov est revenu devant, glissait Julien Thollet. Après, il y a des équipes comme le Danemark qui ont également roulé dans l'optique du classement de la Coupe des nations (toujours dominé par la France). Le résultat n'est pas là, mais je suis content du comportement des garçons. Avant la dernière étape, ils avaient tous carte blanche, et ils ont été de l'avant. »

Au classement général, en l'absence d'un rouleur capable de rivaliser avec Blikra ou Cherkasov, les tricolores n'ont jamais eu leur mot à dire. « On avait choisi de composer l'équipe avec des baroudeurs-puncheurs plutôt qu'avec des rouleurs, poursuivait le directeur sportif de l'équipe de France. L'objectif était un top 15 pour Louis (Louvet) sur le « chrono », il a rempli son contrat (en terminant 14e). Depuis le début de la Coupe des nations, j'ai fait appel à vingt-trois coureurs différents en équipe de France. On a un gros réservoir de jeunes, et il est important de leur offrir à tous l'occasion de découvrir le haut niveau. »

La Norvège, elle, ne possède pas un groupe aussi étoffé, mais elle détient avec Erlend Blikra une vraie « pépite » pour reprendre les termes de Julien Thollet. « Il était largement au-dessus du lot ce week-end. Il a mis trois secondes au kilomètre à ses plus proches poursuivants sur le contre-la-montre. A ce niveau-là, c'est énorme. » Kaj Lexberge, le directeur sportif norvégien, ne disait pas autre chose concernant son protégé, encore junior première année. « En plus d'être un gars charmant, Erlend a tout pour devenir un très grand coureur. » Qui, comme beaucoup d'autres avant lui, s'est fait une place au palmarès du Trophée Centre--Morbihan.

etBernard WEISS.

Classement général: 1. Erlend Blikra (Norvège) ; 2. Cherkasov (Russie) à 19'' ; 3. Larsen (Danemark) à 23'' ; 4. Ghys (Belgique) à 23'' ; 5. Eenkhoorn (Pays-Bas) à 24'' ; 6. Planckaert (Belgique) à 26'' ; 7. Affini (Italie) à 30'' ; 8. Foss (Norvège) à 32'' ; 9. Bokeloh (Allemagne) à 32'' ; 10. Appelt (Allemagne) à 32'' ; 11. Louvet à 33'' ; 12. Bax (Pays-Bas) à 34'' ; 13. Dewulf (Belgique) à 35'' ; 14. Klaris (Danemark) à 36'' ; 15. Wilsly (Danemark) à 36'' ; 16. Retteur (Allemagne) à 36'' ; 17. Dunbar (Irlande) à 37'' ; 18. Pedersen (Danemark) à 41'' ; 19. Plebani (Italie) à 42'' ; 20. Touzé à 43'' ; 23. Idjouadiene à 45'' ; 25. Godon à 47'' ; 26. Rochas à 47'' ; 27. Gaudu à 48''.

Coupe des nations. Trophée Centre-Morbihan: 1. Norvège, 55 points ; 2. Belgique, 48 ; 3. Danemark, 37 ; 8. France, 16. Général : 1. France, 164 points ; 2. Danemark, 151 ; 3. Norvège, 106 ; 4. Belgique, 100 ; 5. Allemagne, 97.

David Gaudu s'est fait plaisir

David Gaudu s'est fait plaisir

Ouest France 26 Mai 2014

Magazine / Presse écrite

Trophée Centre-Morbihan (Coupe des nations juniors). Seul Breton de l'équipe de France, le Finistérien David Gaudu, toujours à la pointe du combat, a montré tout au long de l'épreuve qu'il n'avait pas volé sa sélection.


Pas facile d'évoluer à domicile ou presque sous le maillot de l'équipe de France. Et pourtant, David Gaudu a su assumer son rôle d'équipier. Mieux, le Finistérien a su prendre ses responsabilités. Tout avait pourtant assez mal débuté pour le Landivisien, licencié à l'UC Briochine. « Samedi, lors de la première étape entre Malachappe Pluvigner et Brec'h, j'ai dû changer de vélo à la suite d'un bris de chaîne. J'ai dû m'arracher pour rentrer sur le peloton et j'y ai laissé des forces. Sur cette étape, Rémi Rochas était le plus fort de nous tous, et nous avons alors joué sa carte. Personnellement, dans le final, je me sentais assez bien. Un bon signe pour la suite de l'épreuve. »

« J'avais des frissons »

Seul Breton de la formation tricolore après la non-sélection de Valentin Madouas, David Gaudu ne semblait pas plus impressionné que cela. « Je ne m'attendais pas à cette première sélection en équipe de France, cela a été une belle surprise. J'ai donné le maximum pour n'avoir aucun regret. »

Et des regrets, David Gaudu n'en a pas eu. Tout comme Rémi Rochas, le Breton a été dans tous les bons coups ou presque. Même s'il a logiquement souffert lors du contre-la-montre hier matin. « Le « chrono » n'est pas ma spécialité et je savais avant coup que cela allait être dur. En fait, j'ai limité la casse, sachant que j'ai un peu craqué dans le dernier kilomètre. Mais je m'étais promis de faire le maximum lors de la dernière étape. Et surtout de prendre du plaisir. »

David Gaudu est quelqu'un de parole. Circuit final dimanche après-midi à Locminé : deux hommes arrivent détachés lors du premier passage sur la ligne. Deux Français : Rémi Rochas... et David Gaudu. « Après le contre-la-montre, nous avions carte blanche pour l'après-midi. En fait, avec Rémi, on voulait faire rouler les Norvégiens et on s'est retrouvé tous les deux devant. Un peu plus tard, lorsque nous étions neuf dans l'échappée, on s'est dit que c'était « la bonne ». Nous avons insisté. Mais avec la présence du Russe (Cherkasov, deuxième du général), nous étions finalement condamnés. Je vais retenir de ce final la présence du public et les encouragements. J'avais des frissons, des sensations jamais encore ressenties sur une course. Des courses comme celle-là, d'un tel niveau, on a envie d'y regoûter. »

Vingt-septième du classement général final à 48 secondes du vainqueur, le Norvégien Blikra, David Gaudu avait le sentiment du devoir accompli une fois la ligne d'arrivée franchie. « On peut toujours se dire que l'on pouvait faire mieux mais je crois que je peux me montrer satisfait. Je n'ai aucun regret, j'ai tout donné notamment lors de la dernière étape. Je me suis fait plaisir et c'est aussi cela que je retiendrai. » En attendant d'autres grands rendez-vous...

 

David Gaudu, seul Breton de l'épreuve

David Gaudu, seul Breton de l'épreuve

Ouest France 26 Mai 2014

Magazine / Presse écrite

Avec la non-sélection du Brestois Valentin Madouas chacun pensait que la Bretagne n'aurait pas été présente sur le Trophée Centre Morbihan. Le Landivisien David Gaudu, sociétaire de l'UC Briochine était ainsi le seul représentant du cyclisme breton. David Gaudu a même su se montrer en passant en tête devant le podium d'arrivée le premier tour de circuit en compagnie de Rémi Rochas, autre coureur de la sélection tricolore.

Succès de l'étape du Trophée Centre-Morbihan

Succès de l'étape du Trophée Centre-Morbihan

Ouest France du 25 Mai

Magazine / Presse écrite

Le tour est passé par Brec'h, une commune qui s'est investie dans le Trophée. C'est dans une ambiance chaleureuse que les cyclistes nationaux et internationaux ont été acceuillis.


« Un grand coup de chapeau aux organisateurs et à tous les bénévoles mobilisés pour ce superbe événement sportif. »Samedi après-midi, lors de l'étape du Trophée Centre Morbihan, les élus brechois ne tarissaient pas d'éloges à l'égard du Trophée Centre-Morbihan, en charge de l'organisation de la course mais également vis-à-vis d'Auray Cyclisme et du comité des fêtes de Brec'h.

« Tous ces gens qui se sont investis ont été remarquables, c'est un sans-faute de A à Z. Il faut en plus souligner que le comité des fêtes sort tout juste de la mise en place de la fête des fleurs », insiste André-Paul Audo, adjoint à la communication. Originaire de Locminé, l'homme est doublement ravi de voir cette étape du Trophée passer par Brec'h.

« Initialement cette course durait une journée sur Locminé. Elle a pris une belle ampleur puisqu'elle dure aujourd'hui, trois jours et s'étend sur le Morbihan. Devenue depuis l'an dernier, une épreuve de la Coupe du Monde junior, elle va continuer à s'amplifier » précise-t-il. Dans le bourg, les terrasses sont combles et l'arrivée du soleil et de la chaleur ne gâchent rien.

Seize nations sont représentées. « Le Trophée Centre Morbihan est au cyclisme, ce que l'Open Super 12 est au tennis. Certains de ces jeunes sont les pros de demain », explique Amélie Fusil, adjointe à la jeunesse, au sport et au tourisme. Initialement, l'arrivée de la course devait avoir lieu au Crélin.

Cependant, cette départementale, dans certaines situations, est susceptible d'être utilisée comme déviation. C'est ainsi qu'Auray Cyclisme a suggéré que l'arrivée de cette étape se fasse dans le bourg de Brech.

Une belle idée. « Collaborer avec la municipalité, les commerçants et les Brechois a été un véritable plaisir et ici réunis dans le bourg nous nous tenons bien chaud », plaisante la présidente d'honneur d'Auray Cyclisme, Marie-Jo Le Breton, également conseillère générale.

Et comme cela était prévisible, samedi, les Brechois, non sans une certaine fierté, sont venus supporter en nombre et dans une ambiance chaleureuse, ces futurs grands noms du cyclisme professionnel.

Le Trophée Centre Morbihan, vitrine du cyclisme européen

Le Trophée Centre Morbihan, vitrine du cyclisme européen

Ouest France du 24 Mai 2014

Magazine / Presse écrite

Un gros grain s'est invité, hier soir, à la présentation des seize sélections nationales qui disputent le Trophée Centre-Morbihan dans sa version Coupe des nations juniors pour la seconde année consécutive.

Un beau parcours pour cette épreuve lancée alors qu'aucun de ces jeunes n'avait encore poussé son premier cri. Mais dont se souvient très bien le Morbihannais Benoît Vaugrenard, le coureur professionnel de la Française des jeux, parrain de cette édition 2014. Il n'avait pas encore 18 ans quand il remporta, en 2000, le contre-la-montre individuel de ce Trophée, entre Réguiny et Naizin, qui reste une classique de l'épreuve. Benoît Vaugrenard sera aussi le représentant du cyclisme breton sur la course.

Ce qu'a souligné Gilbert Le Mouellic. Le premier vice-président délégué du comité de Bretagne cyclisme, rencontré dans le public, regrettait en effet l'absence du Brestois Valentin Madouas, non retenu dans la sélection française par Julien Thollet. « Un Breton dans l'équipe de France aurait plu au public. Dommage ! »

Ce qu'aurait aussi souhaité Gaby Berthelot, président du TCM. Mais pour Gilbert Mouellic, « compte tenu du peloton, ce Trophée est une très belle vitrine pour le cyclisme européen. Les meilleures équipes sont là. C'est un beau clin d'oeil à notre ami Bibi Le Bras qui vient de nous quitter. »

Le TCM 2014 prend son envol ce samedi de Pluvigner pour Brec'h. Dimanche matin : Réguiny - Naizin (contre la montre sur 7,5 km). Dimanche après-midi : départ de Colpo à 14 h 25. L'itinéraire : Bignan, Saint-Jean-Brévelay, Colpo, Moustoir-Ac, Locminé. Arrivée sur le circuit vers 16 h 15. Cinq tours de circuit de 7,2 km. Arrivée finale vers 17 h. En ouverture, Trophée Madiot (cadets).

Dimanche en matinée : randonnée cyclotouriste la Maurice-Quentin. Quatre circuits de 30, 62, 93 et 110 km. Départ de Locminé (place Anne-de-Bretagne) à 8 h 30.


 2 ...